Revenir à Formation théorique

Filiarisation

Le dispositif de « filiarisation » vise à mieux répartir le flux des internes de médecine pour chacune des spécialités, afin de disposer dans chaque région du nombre de spécialistes nécessaire afin de:

  • Tenir compte des besoins de renouvellement des professionnels en exercice
  • S’assurer du développement d’une offre de soins adaptée Il s’agit de déterminer, chaque année, pour une période de 5 ans, le nombre d’internes à former en médecine par spécialité et par subdivision.

La révision annuelle de l’arrêté portant répartition quinquennale des quotas de diplômes doit permettre d’ajuster cette répartition en fonction du nombre exact d’internes qui entrent en 3ème cycle et au fur et à mesure des inscriptions aux différents diplômes dans les régions : cette adéquation se fera avec le diagnostic réalisé par les ARS sur les besoins médicaux pour l’accès de tous aux soins.

Disciplines et spécialités :

A la suite des ECN, l’interne choisit une subdivision d’affectation et une discipline d’affectation en fonction de quotas déterminés chaque année par arrêté.

Il existe 2 types de disciplines :

  • Les disciplines qui ne comportent qu’une seule spécialité : Anesthésie-Réanimation, Biologie Médicale, Gynécologie-Obstétrique, Gynécologie Médicale, Médecine du Travail, Médecine Générale, Pédiatrie, Psychiatrie et Santé Publique
  • Les disciplines qui comportent plusieurs spécialités : Spécialités Médicales et Spécialités Chirurgicales.

Si l’interne choisit une discipline comportant une seule spécialité, l’inscription définitive au DES s’effectue au plus tard à la fin du 4ème semestre validé d’internat.

Si l’interne choisit une discipline comportant plusieurs spécialités, il doit, en plus, pré-choisir une des spécialités de la discipline en fonction de quotas déterminés chaque année par arrêté. Cet interne a alors 2 ans pour se déterminer définitivement. A la fin du 4ème semestre, il doit choisir une spécialité en fonction des mêmes quotas que ceux annoncés au moment du pré-choix.

Droit au remords et changement de préchoix :

Afin de permettre aux internes des possibilités de changement et ne pas les « figer » dès les ECN dans la spécialité ou discipline choisie, les internes peuvent faire :

  • Un droit au remords s’ils changent de discipline
  • Un changement de pré-choix s’ils changent de spécialité au sein d’une discipline

Références textuelles :

Articles 11 à 14 de l’Arrêté du 4 février 2011 relatif à l’agrément, à l’organisation, au déroulement et à la validation des stages des étudiants en troisième cycle des études médicales. (lien)

Article R632-21 du Code de l’éducation (lien)